MENU
Vous êtes ici : IRSS » Atelier : Apprendre à réussir grâce à la gestion mentale

Atelier : Apprendre à réussir grâce à la gestion mentale

 gestion-mentale

S’ils veulent progresser, les étudiants devront comprendre comment fonctionnent leurs propres mécanismes intellectuels, et s’appuyer sur ce potentiel pour l’optimiser.

En entrant à l’IRSS, les élèves ont déjà un long vécu scolaire : ils possèdent une bonne perception de leurs forces et faiblesses en matière d’apprentissage, connaissent  les facultés mentales sur lesquelles ils peuvent s’appuyer en confiance, mais aussi toutes les difficultés et  les zones d’inconfort qu’ils ont appris à gérer au fil du temps.

Cependant, la situation dans laquelle ils se trouvent plongés dès la rentrée présente de nombreuses caractéristiques nouvelles pour eux : importance du volume des informations à assimiler, types d’exercices nouveaux et variés, calendrier serré d’ici à la date des épreuves, contexte concurrentiel du concours, etc.

Un effort d’adaptation est donc indispensable. Et cette adaptation passe par l’optimisation des fonctions intellectuelles où se joue l’apprentissage : mémorisation, concentration, compréhension, réflexion, imagination, etc.

Objectifs

La formation à la Gestion Mentale vise un objectif simple en apparence : il s’agit pour les étudiants d’apprendre à apprendre en prenant conscience de leurs propres mécanismes de pensée. Des mises en situation concrètes (à base d’exercices) leur permettront de découvrir comment ils mettent en jeu leur apprentissage, d’en appréhender les limites actuelles et de découvrir comment les repousser.

Des approches complémentaires, plus liées au développement personnel, sont aussi explorées : importance de l’organisation matérielle, connaissance de notre propre horloge biologique, analyse de l’utilisation du temps sur une semaine type.

Programme de l’atelier

  • Réaliser un autodiagnostic de nos forces et de nos difficultés en situation d’apprentissage.
  • Prendre conscience de la richesse de la capacité d’attention, et de la manière spécifique dont nous la pratiquons spontanément et dont nous pouvons la faire évoluer.
  • Analyser les trois piliers de la mémorisation : Anticipation, Évocation, Réactivation.
  • Repérer les principaux ressorts des méthodes mnémotechniques
  • Analyser les six étapes incontournables d’une réflexion efficace en situation de problème.
  • Maîtriser les cinq axes de la compréhension, pour assurer une meilleure couverture des notions étudiées et mieux en évaluer le degré d’acquisition.
  • Connaître nos priorités et rationaliser l’utilisation de notre temps.

Méthodes pédagogiques

Cet atelier propose des exercices concrets permettant à chacun de prendre conscience  de la manière dont il utilise sa pensée et d’expérimenter des moyens pour la développer.

  • Exercices d’attention et découverte des spécificités individuelles.
  • Présentation d’un procédé utilisé par les experts de la mémoire, suivie d’une exploitation immédiate par les stagiaires.
  • Méthode d’intensification de l’efficacité d’attention lors de l’étude d’une notion : la lecture dynamique.
  • Analyse de questions de concours permettant à chacun de mieux prendre conscience du risque de privilégier certains aspects des notions étudiées et d’en négliger d’autres.
  • Mise en situation de résolution de problèmes de difficultés variables (énigmes, problèmes scolaires, questions de concours), permettant d’apprendre à contrôler la tendance à la précipitation.

A qui s’adresse cet atelier ?

L’atelier s’adresse aux étudiants de l’IRSS se trouvant dans un contexte de concours, et qui ressentent un problème de confiance dans leur capacité d’apprentissage, ou qui éprouvent un sentiment de sous-utilisation de leurs moyens mentaux et aimeraient évoluer.

Cette formation servira d’autant mieux les étudiants qu’ils souhaitent découvrir leurs limites actuelles et leurs potentialités inexploitées.

Durée

Formation de 4 demi-journées de 3 heures chacune pour toutes les préparations aux concours sauf PACES.

Module spécifique Prépa PACES : 2 demi-journées de 3 heures en début d’année universitaire