Des taux de réussite aux concours paramédicaux toujours aussi élevés !

Interview de Jacky Pohu, responsable pédagogique des formations scientifiques à l’IRSS, au sujet des prépas psychomotricien, ergothérapeute, manipulateur radio, orthoptiste et pédicure-podologue.

L’année arrive à son terme pour la plupart de vos formations. Un pronostic Monsieur Pohu à l’approche de ces 5 concours paramédicaux en particulier ? Pouvez-vous en profiter pour nous rappeler quels furent vos résultats en 2015 ?

En cette période de l’année, 124 étudiants de l’IRSS s’apprêtent à tenter leur chance aux concours d’entrée en école de psychomotricien, ergothérapeute, manipulateur radio, orthoptiste, ou pédicure-podologue… et nous sommes particulièrement confiants. Comment ne pas l’être si l’on se réfère à nos résultats de l’année passée : 93 de nos 106 étudiants avaient intégré une école… soit 88% de réussite pour le cru 2014-2015… Un résultat dans la lignée des années précédentes malgré une sélectivité des écoles de plus en plus importante.

Encore 88% de réussite l’an dernier pour l’IRSS lorsque le taux moyen en France s’affiche aux alentours de 30-35%… Vous continuez donc d’assurer un taux impressionnant pour des concours qui deviennent pourtant de plus en plus sélectifs ! Comment expliquez-vous cela ?

En effet, le nombre croissant de candidats n’empêche pas nos élèves de continuer d’afficher des taux allant de 80 à 100% de réussite selon les concours paramédicaux présentés.

Ces résultats s’expliquent par la motivation des élèves que nous retenons, par la qualité de notre équipe enseignante et par notre modèle pédagogique, que nous ne cessons de renforcer afin de favoriser la réussite du plus grand nombre.

Notre connaissance des concours (au niveau des contenus et stratégies), notre rigueur et notre exigence (concours blancs toutes les semaines, volume horaire hebdomadaire conséquent, importante quantité de travail personnel) ainsi que la grande disponibilité de nos professeurs, garantissent à nos élèves la meilleure préparation possible aux concours.

L’augmentation régulière de vos effectifs ne risque-t-elle pas à la longue de vous faire perdre en qualité ?

Il est vrai que nos effectifs augmentent d’année en année et cette tendance s’amplifie aujourd’hui au regard des candidatures et inscriptions enregistrées pour la rentrée prochaine. N’oublions pas qu’un certain nombre de candidats potentiels en kinésithérapie ont changé d’orientation du fait de l’incertitude pesant sur l’avenir des concours kiné et ont décidé de tenter en particulier ergothérapeute,  psychomotricien ou orthoptiste.

Encore une fois, ce phénomène n’altère pas notre qualité, au vu de nos résultats. Tenez par exemple l’an passé, 66% de nos élèves ergo étaient en position d’être admis pour le seul concours d’Alençon… Autant dire que nous alimentons fortement un grand nombre d’établissements en France et que nous allons continuer.

Des innovations pour 2016-2017 ?

L’innovation est permanente à l’IRSS !

Par exemple l’an dernier, nous avons lancé la préparation au concours d’orthoptiste, qui au passage, s’est soldée par un 78% de réussite dès la première année. Encourageant pour la suite !

Notre modèle pédagogique nous permet aujourd’hui d’intégrer et de faire réussir des élèves que nous n’aurions peut-être pas acceptés il y a quelques années à l’IRSS et notre challenge est de les conduire à la réussite. Ainsi, je vous annonce que, pour cette année 2016-2017, des cursus non scientifiques peuvent postuler afin d’intégrer une prépa paramédicale IRSS (après validation du dossier et entretien) à la condition de s’engager en parallèle à suivre un enseignement renforcé.

Nous lançons enfin la préparation au concours d’entrée de technicien en laboratoire médical.

Et nous sommes toujours à l’affût d’idées nouvelles et d’outils pédagogiques innovants sources d’améliorations et de projets pour 2016-2017 et les années à venir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire S'inscrire