Oraux des concours sociaux : se repérer dans  la diversité des épreuves

Passé le stade d’inscription et de  pré-sélection via Parcoursup aux concours d’entrée dans les  écoles d’éducateur spécialisé, d’assistant de service social, d’éducateur jeunes enfants, de moniteur-éducateur ou d’accompagnant éducatif et social, les candidat ne sont pas par autant au bout de leur peine. Ils doivent maintenant réussir les épreuves orales d’admission. L’exercice est particulièrement redouté par les plus jeunes, totalement inexpérimentés en la matière. Ces derniers sont surtout habitués aux oraux d’examens (et encore !) portant sur des restitutions de connaissances et des capacités d’expression. Leur personnalité et leur histoire n’entrent guère en ligne de compte dans ce type d’exercice. A contrario, les oraux des concours sociaux engagent pleinement les candidats : ceux-ci doivent se livrer dans un échange sincère les obligeant à revenir sur leur parcours, leur histoire et parfois même sur des éléments très personnels de leur vie. Les oraux des concours sociaux ont plus à voir, de ce point de vue, avec des entretiens d’embauche qu’avec des examens oraux. Revue de détail.

Le concours se passe, dans la plupart des cas, en deux temps : d’abord un oral individuel (ou plusieurs…), ensuite un oral collectif. Ces deux épreuves s’organisent selon des modalités et de critères propres à chaque école.

L’entretien individuel : seul face au jury

L’entretien individuel se déroule devant un jury dont la composition peut varier. De ce fait, il existe plusieurs types d’entretiens individuels : l’entretien professionnel et l’entretien lié à la personnalité.

  • L’entretien professionnel

L’épreuve se déroule sans préparation et dure de 20 à 40 minutes. Le jury se compose de professionnels et/ ou de formateurs.

Les critères d’appréciation sont divers : motivations pour le travail social, pour l’éducation, capacités d’analyse d’une situation vécue, aptitude à la coopération et au travail d’équipe, disponibilité pour la formation, ouverture sur le contexte social, connaissance du secteur professionnel…

Le projet professionnel du candidat est ici analysé en même temps que sa capacité à prendre du recul sur ses expériences. Les questions posées par les membres du jury sont multiples, souvent tournées vers le projet : comment (et quand) avez-vous eu l’idée de devenir travailleur social ? Comment avez-vous confirmé votre projet ? Avez-vous rencontré des professionnels ? Avez-vous effectué des stages ? Que connaissez-vous des publics… Les questions peuvent aussi tourner autour de la formation : Que savez-vous de la formation pour laquelle vous allez postuler ?  Qu’attendez-vous de vos études ? Quelles expériences acquises ou situations observées dans des situations de vie diverses (…) vous amènent à choisir cette formation et ce métier ? Comment envisagez-vous l’organisation de votre formation ?

Le candidat doit connaître son dossier et pouvoir justifier de son contenu. Cette épreuve est pour lui l’occasion de montrer ses motivations, de présenter l’ensemble de son parcours.

  • L’entretien de personnalité

L’entretien de personnalité place le candidat face à un psychologue ou un psychiatre. Ce dernier peut être accompagné d’un ou deux formateurs. Il n’y a pas de temps de préparation pour cette épreuve si elle se déroule sans exposé oral. Cette épreuve repose sur l’étude de votre CV et/ou de votre dossier de motivation. Elle dure, selon les cas, de 20 à 40 minutes. Le jury investigue dans 2 directions pour mieux cerner le candidat

– Les « savoir-être » : il s’agit du caractère propre, de la situation émotionnelle et psychologique du candidat : son tempérament, ses qualités et défauts, son caractère, sa sensibilité à autrui, …

Questions : Citez-moi deux qualités et deux défauts qui seraient les vôtres ? Quelles sont les qualités particulières d’un travailleur social ? Dans quel cadre avez-vous manifesté un certain « goût » des autres, une certaine empathie ?

– Les « savoir-faire » : on regroupe sous ce terme l’ensemble des acquis dont le candidat est déjà dépositaire.

Questions : Avez-vous votre BAFA ? Êtes-vous actif dans une association ? Avez-vous déjà été bénévole ? Avez-vous des passions dans la vie ? Quelles sont vos activités culturelles ?

Les critères d’évaluation du jury sont les suivants : maturité affective, équilibre ; capacité d’adaptation ; aptitude à une confrontation positive face à une situation « stressante », contrôle de soi ; l’empathie, le « goût des autres » ; autonomie ; sincérité…

L’entretien collectif : se positionner dans le groupe

Les épreuves de groupe sont une spécificité des concours sociaux. Des candidats (entre 6 et 12 le plus souvent) regroupés autour d’une table pour une durée variable (rarement moins d’une demi-heure) sont évalués par un jury composé de 2 ou 3 professionnels. Ces oraux collectifs ont pour but principal de tester les capacités du candidat à travailler en équipe. Cette mise en situation s’organise en général selon deux grands types d’épreuves : les débats de groupe et les réalisations collectives. Il arrive qu’au terme de ces épreuves le candidat soit amené à analyser la prestation du groupe dans un entretien individuel.

  • Le débat de groupe

Le débat de groupe est une épreuve particulière au sens où les candidats n’ont généralement jamais subi ce type de situation. Elle peut se dérouler avec préparation ou sans. Elle dure de 30 à 45 minutes environ. Il est fréquent que l’entretien de motivation porte en partie sur l’évaluation du débat de groupe. Les critères d’évaluation sont les suivants : qualité d’analyse, d’argumentation, d’expression orale ; aptitude à prendre la parole, capacité d’écoute, maturité et confiance en soi, connaissance de l’actualité et précision des termes employés (connaissances théoriques).

La difficulté de cette épreuve est de deux ordres : réussir à traiter un sujet sous forme de débat sans déplacer la question posée et réussir à « s’imposer » dans un groupe (sans être écrasant). En effet, le sujet doit être traité de façon approfondie en utilisant des niveaux d’analyse différents, en montrant votre connaissance des termes, des définitions, bref en mettant en évidence vos connaissances théoriques. Mais, le candidat sera confronté à un groupe (de 5 à 12 personnes) avec qui il devra confronter son point de vue.

  • La réalisation collective (ou groupe à tâches)

Cette épreuve revêt plusieurs formes et se révèle souvent déroutante : le candidat devra danser, chanter, dessiner, coller, mimer, jouer, etc. Il s’agit donc d’une épreuve de créativité… mais avant tout d’une épreuve de groupe.

Elle peut consister également en une mise en situation du groupe : un texte court est lu aux participants. Une situation leur est exposée et les candidats doivent apporter une solution ou prendre une décision. La situation proposée est liée au domaine social et éducatif.

La durée de l’épreuve est également très variable : elle peut durer de 30 minutes à 2H30.

Le jury évalue au travers de ces diverses activités de groupe les aspects suivants : créativité, originalité, aptitude à s’intégrer dans un groupe, capacité à appliquer une contrainte, aptitudes communicationnelles.

La principale difficulté inhérente à ce type d’épreuve est d’envisager la tâche comme une action collective : il ne faut pas se laisser entraîner par la dynamique de groupe mais être capable d’analyser la réalisation en cours. Par ailleurs, participer à une tâche commune signifie être capable de gérer des conflits, de valoriser la participation de l’autre, d’adapter son comportement à celui des autres membres du groupe, etc. Le travail en équipe est l’une des nécessités du travail social. Un candidat ne peut prétendre à l’exercice de ces professions sans avoir montré des dispositions particulières en la matière.

Se préparer aux oraux individuels et collectifs à IRSS : une équipe professionnelle vous accompagne

Les oraux, on le voit, sont très divers et requièrent des qualités multiples (tant professionnelles que personnelles). Les candidats qui possèdent  ces qualités  sont nombreux : ne leur manque souvent que la méthode pour les expliciter.

L’équipe d’IRSS les accompagne dans ce « parcours du combattant »  que sont les oraux en travail social (éducateur spécialisé, assistant de service social, éducateur jeunes enfants, moniteur-éducateur ou accompagnant éducatif et social). Les enseignants et formateurs, jurys de concours et fins connaisseurs des exigences liées à l’entretien (et auteurs de nombreux ouvrages aux éditions Elsevier-Masson), sauront vous permettre de mener à bien votre projet.

Pour en savoir plus

La prépa Éducateur spécialisé 

La prépa Assistant de Service Social 

La prépa Éducateur de Jeunes Enfants 

La prépa Moniteur-éducateur 

La prépa Accompagnant Educatif et Social 

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : FacebookInstagramTwitter et Linkedin.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire S'inscrire