Épreuve de physique des concours d’entrée en ergothérapie : quelques conseils pour réussir !

Si les événements liés au COVID ont bousculé les agendas en 2020, les écoles de psychomotricité et d’ergothérapie auront la possibilité d’organiser un concours d’entrée jusqu’en 2023. Les établissements qui le souhaitent pourront donc encore organiser une sélection selon les modalités exposées dans l’arrêté de 1987. L’épreuve de physique du concours d’entrée en écoles d’ergothérapie porte sur le programme de physique du lycée général.

Cette épreuve peut être constituée soit d’exercices, soit de questions à choix multiples (QCM). Ce deuxième type d’épreuve peut comporter uniquement des questions de cours et porte en général sur une grande partie, voire la totalité du programme.

Lors des épreuves de physique des concours paramédicaux, l’usage de la calculatrice est souvent interdit. Il est donc nécessaire de s’entraîner au calcul mental pour éviter une perte de temps lors des applications numériques. N’oubliez pas les simplifications ! Il est également nécessaire pour certains sujets de connaître les valeurs des sinus et cosinus, voire tangentes de certains angles « classiques » comme par exemple 30°, 45° et 60°.

Le temps dont vous disposez pour cette épreuve peut s’avérer court. Il est donc primordial de connaître parfaitement le cours (lois, principes, formules, démonstrations, schémas) pour travailler vite et bien.

La présentation d’un sujet rédactionnel doit être irréprochable, la rédaction des exercices doit être claire et les résultats mis en valeur : le correcteur doit pouvoir trouver la réponse à la question rapidement sans avoir à la chercher au milieu d’une démonstration (n’oubliez pas qu’il corrige énormément de copies).

Pour répondre à une question de type rédactionnel, il est recommandé de :

  • rédiger une courte phrase-réponse en citant par exemple la loi, le théorème ou le principe utilisé, sans forcément l’énoncer (faute de temps bien souvent)
  • présenter un raisonnement conduisant à une réponse littérale à encadrer
  • faire suivre ce résultat d’une application numérique (AN) : celle-ci doit être détaillée sur une seule ligne en remplaçant chaque grandeur par sa valeur numérique exprimée dans l’unité qui convient
  • écrire le résultat numérique final avec son unité, s’il en nécessite une, et le souligner. Le nombre de chiffres significatifs est imposé par la donnée la moins précise figurant dans l’énoncé.
  • mettre en évidence les mots-clés en les soulignant dans le cas où il s’agit d’une question de type qualitatif.

Enfin, il est très important de suivre les consignes qui vous sont données, souvent au tout début du sujet, comme par exemple d’établir les expressions littérales, sous-entendu en les justifiant, avant de procéder aux applications numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire S'inscrire