Aide-soignant : un métier de proximité

La profession d’aide-soignant recrute… Dans un contexte de vieillissement de la population, le métier connaît un fort taux d’employabilité. Mais l’aide-soignant ne saurait limiter sa pratique aux seules soins d’hygiènes et de confort dispensées aux personnes âgées : le métier se développe autour de différents publics, dans de nombreuses structures et autour de compétences variées. Des débouchés qui renouvellent l’intérêt d’une profession en devenir.

L’Aide-Soignant est un professionnel du paramédical qui travaille sous la responsabilité de l’infirmier, il s’occupe de l’hygiène et veille au confort physique et moral des malades. Il aide les patients à effectuer leur toilette et à s’habiller.

Il accompagne les personnes dépendantes dans leurs déplacements et se charge des tâches d’entretien et de nettoyage. Il ne donne pas de médicaments et n’effectue pas de soins médicaux. Il participe à d’autres soins comme le changement de certains pansements.

L’aide-soignant exerce principalement dans des établissements hospitaliers, des résidences pour personnes âgées ou des crèches. Il fait partie d’une équipe pluridisciplinaire regroupant d’autres professionnels de la santé, avec lesquels il collabore : médecins, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes…

En établissement hospitalier, le travail est organisé par rotation des équipes, souvent sur 4 jours avec des permanences le week-end et les jours fériés. Certains ne travaillent que la nuit. Lorsqu’il est salarié d’un centre de soins communal ou d’un centre associatif, l’aide-soignant exerce directement au domicile des malades, effectuant ainsi de nombreux déplacements.

Un métier de la relation

L’aide-soignant prend en compte le patient dans une approche globale : il contribue au bien-être des personnes soignées à travers une approche relationnelle du soin.  Il entretient un lien de proximité très fort avec les patient et l’ensemble des équipes.

L’Aide-Soignant doit cumuler de nombreuses qualités pour exercer : résistance, force physique, empathie et surtout beaucoup de délicatesse. Il doit trouver les mots justes pour rassurer un malade, pour persuader un enfant de s’alimenter ou pour communiquer avec ses collègues… La patience, le tact et un grand sens de l’écoute sont essentiels. Il doit être disponible et doit faire preuve d’initiative tout en sachant travailler en équipe. Il sera confronté à des personnes en souffrance et devra donc être doté d’un solide équilibre psychologique.

La réalisation de soins d’hygiène, d’aide à la toilette, d’aide alimentaire ou de protection anatomique constituent des gestes techniques délicats et parfois peu attrayants de prime abord. Mais il faut tordre le cou aux a priori. Non seulement le rôle de l’aide-soignant ne se limite pas à ces pratiques mais ces pratiques s’avèrent d’un intérêt majeur quand elles sont correctement exécutées ! L’aide-soignant réalise ses actes avec des patience, calme, bienveillance, sourire, humour, écoute… L’aide-soignant, en ce sens, est un professionnel de la relation, celui qui sera le plus en lien avec le patient et saura témoigner de ses problèmes et difficultés.

Des perspectives d’emploi et de carrière attrayantes

Les perspectives d’emploi sont favorables. Les débouchés dans les hôpitaux restent importants et l’allongement de la durée de la vie devrait créer de nouvelles opportunités dans les centres accueillant des personnes dépendantes. Le maintien à domicile et les soins ambulatoires permettent une pratique diversifiée, qui se rapproche d’un exercice libéral (qui n’existe pas au plan statutaire à l’heure actuelle).

Après 3 ans d’exercice dans le secteur hospitalier ou médico-social, un aide-soignant peut se présenter à l’examen d’admission aux écoles d’infirmiers et être dispensé de certaines unités d’enseignement.

Les titulaires du diplôme d’État d’Aide-Soignant sont dispensés d’une partie de la formation d’auxiliaire de puériculture s’ils envisagent de préparer ce diplôme. Certains concours de la fonction publique sont également accessibles.

Préparer son concours avec IRSS

Le diplôme d’Etat d’aide-soignant se prépare en 10 mois (diplôme de niveau) dans une école habilitée à dispenser la formation. L’entrée se fait sur concours, sans condition préalable de diplôme (il suffit d’avoir 17 ans minimum).

Le concours composé d’une épreuve écrite d’admissibilité de 2 h (pour ceux qui ne sont pas dotés d’un titre qui dispense de passer ces épreuves) et d’une épreuve orale d’admission.

Plus accessible que d’autres du même niveau (comme auxiliaire de puériculture, très sélectif), le concours reste tout de même exigeant est appelle une solide préparation.

IRSS propose une prépa de haut niveau, structurée autour d’un modèle pédagogique innovant et animée par des enseignants expérimentés, auteurs de nombreux ouvrages sur la question aux éditions Elsevier-Masson. Rejoignez la prépa de référence et réussissez votre concours d’entrée en école d’aide-soignant avec IRSS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire S'inscrire