Nos écoles | S’inscrire | Nous contacter

Nombreux sont les élèves qui, lors de nos portes ouvertes ou salons d’orientation, nous demandent de clarifier les différences entre la gendarmerie et la police, et spécifiquement entre sous-officier de gendarmerie et gardien de la paix. Statut, mission, carrière… des différences existent bien sûr, dont témoignent la diversité des recrutements et l’écart entre les deux concours. Mais derrière les variétés, les nuances, les particularités propres à chacun, reste une même finalité : se mettre au service de la population pour assurer sa sécurité.

Police et gendarmerie : cherchez les différences   

La principale différence entre police et gendarmerie est statutaire : le policier est un civil, agent de la fonction publique.  C’est un fonctionnaire d’Etat s’il est rattaché à la police nationale ; un fonctionnaire territorial s’il est embauché par une ville comme policier municipal. Le gendarme, quant à lui, est un militaire qui vit en caserne et qui est soumis aux mutations. Ce statut l’assigne à des contraintes de service et l’oblige, entre autres, à défendre le territoire en cas d’attaque ou de menace (terroriste par exemple) voire à intervenir dans le cadre de missions à l’étranger. La Gendarmerie est principalement active en zones rurales (voire périurbaine) tandis que la Police nationale reste principalement présente dans les villes et les grosses agglomérations.

Des missions communes…

Malgré tout, les deux corps sont désormais rattachés au ministère de l’intérieur car les missions de la police et de la gendarmerie sont sensiblement identiques. Policiers et gendarmes ne vivent pas en vase clos mais entretiennent très souvent des liens sur le terrain. Certes à la différence du gendarme, nécessairement en uniforme et armé, le policier peut, selon son grade et son statut, rester en vêtements civils (pas le gardien de la paix). Mais les missions, répétons-le, restent similaires (à 95 % selon le Comité Européen des Droits Sociaux consulté sur cette question) : suivant leur lieu d’affectation, gardiens de la paix et sous-officiers de gendarmerie peuvent travailler au maintien de l’ordre, à la sécurité routière, la sécurité publique, le renseignement, l’investigation criminelle, l’intervention en milieu spécifique (mer ou montagne),… Les groupes d’intervention n’ont pas les mêmes noms ni tout à fait les mêmes objectifs (on peut citer le RAID côté policier ; le GIGN côté gendarme) et certains corps d’élite sont spécifiques : la Garde républicaine (en tant que fantassin ou cavalier) est réservée aux gendarmes.

Malgré des différences statutaires et des corps spécifiques, les missions de la police et de la gendarmerie convergent vers un but commun : le maintien de l’ordre et la sécurité de la population.

Vous hésitez entre devenir gendarme et gardien de la paix ? Consultez nos formateurs pour un entretien de positionnement ! Depuis de nombreuses années, IRSS est le spécialiste de la préparation aux concours de la sécurité publique.

Pour en savoir plus

La prépa Sous-officier de la Gendarmerie 

La prépa Gardien de la Paix

Les prépas Défense et Sécurité Publique 

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : FacebookInstagramTwitter, TikTok et Linkedin.