"Tripler sa prépa kiné ? plus de 92% de réussite sur les triplants à l’IRSS… la question se pose"

DEVENIR DES CONCOURS KINE

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les concours kiné de mars-avril 2016 sont théoriquement les derniers. Il n’est donc pas possible pour l’instant de prévoir l’ouverture de classe prépa kiné à l’IRSS pour l’année 2016/2017. Toutefois restez bien à l’écoute d’informations sur le sujet car la situation pourrait évoluer.

Cliquez ici pour plus d’informations sur le sujet et découvrir les conseils de l’IRSS

De façon beaucoup plus importante depuis deux ans, nous sommes consultés d’un peu partout en France, par des élèves qui, après deux ans de prépa, nous posent les questions suivantes :

  1. Acceptez-vous les triplants ? Comment les sélectionnez-vous ?
  2. Faut-il tripler ? Quelles sont nos chances ?

A la première question, oui nous acceptons les triplants et nous en avons d’ailleurs une trentaine cette année. Leur mode de sélection est identique aux autres élèves des prépas Kiné de l’IRSS :

  • une sélection initiale sur dossier où nous regarderons :
    • vos résultats en lycée
    • vos résultats sur vos deux années de prépa
    • l’évolution entre ces deux années
  • un entretien de motivation où nous analyserons avec vous vos forces, vos risques et les raisons d’un éventuel triplement. Sur ce point, nous regarderons plus précisément si le modèle pédagogique de l’IRSS vous conviendra et permettra de sécuriser ce triplement.

Pour répondre à la deuxième question, il convient de ne pas se précipiter et de bien analyser votre situation propre, les éléments favorables mais aussi ceux à risque.

Bien évidemment, les pourcentages de réussite de l’IRSS sur les triplants (92,3% en 2014, 91,7% en 2013) plaide en la faveur d’un triplement à l’IRSS. Mais c’est une décision qui n’est pas neutre.

Pour vous aider, nous avons donc répertorié les différentes situations et questions qui nous ont été soumises depuis un mois sur ce sujet et les réponses que nous avons données sur chacune :

« Après une terminale moyenne, j’ai échoué de loin en primant mais de peu en doublant et je sens que j’ai beaucoup progressé depuis deux ans » → c’est la situation la plus favorable : vous avez l’habitude des concours, le programme est dorénavant quasiment maîtrisé. Notre modèle pédagogique devrait avoir un effet majeur sur vos résultats. Il y a donc de fortes chances que nous donnions un avis favorable à votre candidature.

« J’avais un bon niveau en Term mais je ne travaillais pas. J’ai donc normalement échoué en primant car je n’avais pas le bon rythme. Malheureusement, je me suis mis à travailler trop tardivement et j’ai aussi échoué la deuxième année. » La dynamique de groupe qui existe dans nos classes devrait vous aider à changer radicalement de rythme. Mais, attention, préalablement à toute inscription, vous devrez évaluer votre motivation réelle. Etes-vous prêt à travailler 35 heures par semaine en plus des cours ? A ne plus profiter pendant 8 mois d’une vie étudiante bien sympa ? Le métier de Kiné est-il bien celui de vos rêves ? Nous serons particulièrement attentifs à ces points lors de l’entretien de motivation.

« Est-ce l’année où tripler ? » Sans aucune hésitation, oui et encore plus que l’année dernière. Après tous les messages erronés qui ont été diffusés cette année sur la fin des concours Kiné, il y aura une baisse significative du nombre d’élèves dans la plupart des prépas kiné et donc moins de candidats particulièrement affûtés pour les concours.

« Je suis déjà à l’IRSS et j’ai déjà fourni une très importante somme de travail «  → Le mieux est de se rapprocher de vos référents pédagogiques et d’en discuter avec eux directement. Après 1 ou 2 ans à l’IRSS, ils vous connaissent bien et pourront vous dire si vous pouvez gagner encore quelques places et s’il est intéressant pour vous de rester sur le même site ou d’en changer.

« Je suis dans une prépa un peu « molle » avec peu de volume de cours et un manque complet d’intensité » → Si vous avez échoué de peu aux concours avec une telle préparation, vous devriez tirer complètement profit du modèle beaucoup plus intensif de l’IRSS. Attention, le changement de rythme dès le début de l’année à l’IRSS en surprend beaucoup : bien le prendre en compte et ne pas vous laisser déborder. → Si, par contre, vous êtes loin dans les classements des concours, c’est un peu normal. Mais il conviendra lors de l’entretien à l’IRSS d’aborder dans le détail vos chances de réussite pour ne pas prendre de risques exagérés sur un éventuel triplement.

« J’avais un bon niveau en prépa mais j’ai paniqué à chaque fois et je n’ai pas été admise » C’est le cas le plus difficile pour nous en terme de conseil. Le modèle de l’IRSS avec son suivi personnalisé et une mise en situation concours très récurrente vous aidera très certainement mais il ne résoudra pas tout. La réussite ne pourra être au rendez-vous qu’à une condition : un travail sur vous-même et avant votre arrivée à l’IRSS par rapport à ce problème de stress. Yoga, pratique du sport, de la musique, etc… sont autant de techniques qui peuvent vous aider. Il convient de trouver celle qui vous correspondra le mieux.

« Après un bon bac et une bonne année de prépa, j’ai échoué de très peu. J’ai donc décidé de préparer le concours par moi-même et cela n’a pas du tout marché. » C’est là-aussi une des situations les plus favorables pour tripler. Il faudra faire simplement attention à ne pas être trop désarçonné par une « rescolarisation ».

« Je suis de Paris et je perdais énormément de temps entre mon logement et ma prépa. » En démarchant suffisamment tôt, sur chacune des villes où nous sommes présents, vous pourrez vous loger à proximité de l’IRSS et gagner beaucoup de temps. Le coût des logements étudiants en Province est de plus beaucoup plus bas qu’à Paris. Il conviendra de bien vérifier cependant lors de l’entretien que ce temps perdu en déplacement était la raison principale de votre non-réussite aux concours.

Nous mettrons à jour cet article et ajouterons les différentes questions que vous pourrez encore nous poser dans les semaines à venir sur ce sujet.

En attendant, découvrez d’autres articles importants :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire S'inscrire