Témoignage de Constance R. , prépa métiers du social à l’IRSS d’Angers

Quelle formation avez-vous fait et dans quelle ville ?

 

J’ai suivi la formation IRSS à ANGERS, dans l’objectif de devenir éducatrice spécialisé.

 

Pourquoi avoir choisi le secteur social ?

 

La raison de ce choix ne date pas d’aujourd’hui. Depuis le collège, je sais que je souhaite travailler en contact direct avec l’usager. Le fait de pouvoir guider, soutenir et accompagner la personne ainsi que sa famille me plait énormément. Et ce, encore plus lorsqu’il s’agit d’un public fragile et en difficulté. D’où mon choix de devenir éducatrice spécialisé.

 

Pourquoi avoir choisi cette formation à l’IRSS ?

 

Mon choix s’est affirmé lorsque j’ai vu le taux de réussite aux concours, ainsi que ce qui était proposé par l’établissement. Cela m’a rassuré et fait prendre conscience que je mettrais toutes les chances de mon côté en allant à l’IRSS.

 

Quels sont les + d’une formation à l’IRSS ?

 

De mon point de vue, je dirai que ce sont les contenus de la formation ainsi que les professeurs eux-mêmes. Certes, il n’y avait que deux jours et demi de cours par semaine (lundi, mardi et mercredi matin), mais il s’agissait de journées complètes et bien remplies, où nous avons pu faire un travail approfondi. En outre, nous avons eu l’opportunité d‘effectuer plusieurs oraux blanc avec différents professionnels ainsi qu’une professeure. Concernant les entraînements écrits, le fait d’avoir des concours blancs tous les mercredis matin nous as permis de nous améliorer, et ce, sur le long terme. Tout du long de la prépa, les professeurs ont été à notre écoute, et ont pu faire un accompagnement individuel afin de répondre au mieux aux besoins de chacun.

 

Quels sont les projets que vous avez pu mener ?

 

Dès le début de la prépa, nous avons été amenés à travailler sur un « Projet Citoyen ». Il s’agissait de trouver une « activité » à mener et qui puisse être bénéfique pour certains publics. Pour cela, nous avons formé des groupe de quatre à cinq personnes et travailler ensemble sur le projet.

 

Quels souvenirs en garderez-vous ?

 

Pour ma part, j’en garderai un très bon souvenir. Certes, ce n’était pas toujours évident. Le fait de trouver un projet, de pouvoir le mettre en œuvre etc. Mais il s’agissait d’un travail d’équipe où nous avons toutes pu participer, donner notre point de vue et dans lequel il y a eu une bonne entente.

 

Quels sont vos conseils pour les futurs candidats ?

 

Tout d’abord, mon conseil serait le suivant : ne pas baisser les bras. Il est vrai que ce n’est pas toujours évident, mais cela ne veut pas dire que l’on n’arrivera à rien, loin de là. Personnellement, lors de mes concours blancs, je n’avais pas d’excellents résultats, je tournais dans les environs de 8-9/20. Pour autant, cela ne m’a pas empêché de passer trois écrits et de les avoir tous les trois,  avec notamment de très bons résultats pour deux d’entre eux. Cela n’aurait pas été possible sans tous les entraînements vu en cours ainsi que les concours blancs eux-mêmes.

Mon second conseil serait celui-ci : ne pas hésiter à demander de l’aide. Je pense vraiment qu’il ne faut pas rester sur une déception mais au contraire, la surmonter. Pour cela, il ne faut pas avoir peur de demander des conseils aux professeurs qui sont très présents, et qui n’hésitent pas à prendre un temps en individuel si besoin. Les élèves de la classe sont également un soutien. Parce que l’on est tous dans le même bateau avec un même objectif final (celui d’avoir nos concours), on se soutient mutuellement et n’hésitons pas à nous conseiller les uns et les autres.

S'inscrire S'inscrire