Témoignage de Lauriane R. sur l’oral d’Éducateur de Jeunes Enfants

Durant mon oral à Tours, j’ai  dû écrire un conte à partir de 3 mots : lapin, ravin et grêle.  L’oral individuel se déroulait face à un jury composé de 2 personnes : une formatrice et une professionnelle de terrain. Je leur ai lu mon conte comme si j’étais devant des enfants. Ensuite, elles m’ont interrogé sur la manière dont j’avais écrit ce conte, à quelle tranche d’âge il était destiné et pourquoi cette tranche d’âge en particulier. Les membres du jury m’ont ensuite demandé si on pouvait lire des livres à des enfants de moins de 2 ans (car j’ai dit que mon histoire était plutôt adaptée aux enfants de 2 à 5 ans) et si je connaissais des noms d’auteurs pour enfants de moins de 2 ans ou au moins des titres.  Elles m’ont demandé si je pouvais énumérer des éléments qui reviennent souvent dans les histoires pour enfants: j’ai parlé du loup, en détaillant de nombreux exemples.

Ensuite, j’ai pu évoquer mes différentes expériences. Le jury m’a demandé quelles activités on pouvait proposer en crèche et pour quels objectifs. Je leur ai décrit les différents ateliers que j’avais animés en stage en essayant de me montrer précise. En fait, elles s’appuyaient sur mon CV et ma lettre de motivation pour me poser des questions. Elles m’ont demandé pourquoi EJE et pas un autre métier, pourquoi Tours et pas une autre école (comme Rennes qui est plus près de chez moi), comment l’idée de faire EJE m’est venue, quels concours que j’avais passés l’année dernière et si je pouvais décrire mon bénévolat et expliquer  je m’y prenais durant mes gardes d’enfant … J’ai également dû raconter un épisode de mes expériences (garde d’enfants, stage) durant lequel  j’ai été mise en difficulté. Toutes ces questions avaient été réfléchies en amont avec mes formateurs, elles ne m’ont pas mise en difficulté. 

Les membres du jury  avaient souligné un passage de ma lettre de motivation durant lequel j’évoquais  l’intérêt pour moi d’endosser des responsabilités dans une structure. J’ai donc répondu  qu’une EJE met en place des projets avec différents partenaires, qu’elle rédige le projet éducatif et qu’elle peut devenir directrice de crèche.  On a beaucoup parlé des livres que j’avais lus durant mon année de préparation à IRSS (on nous impose des lectures avec rendu de fiches). J’ai aussi dû parler de l’actualité et plus précisément dans le secteur social (heureusement que, là aussi, nous avions travaillé des dossiers récents tirés de la presse).

Une question m’a vraiment posé problème : qu’est-ce que vous pourriez apporter à une promo de 40 personnes ? J’ai répondu que j’étais patiente et calme, qu’on pourrait échanger sur nos expériences ou nos loisirs. Je pense que je m’en suis sortie. Mais la question n’était pas destinée à me piéger.  

S'inscrire S'inscrire