Pourquoi faire une Préqualification Professionnelle aux métiers du Sport ?

Interview de Cédric Chevalier, directeur sport à IRSS.

 

  •  M.Chevalier, pouvez-vous m’expliquer ce qu’est une classe de Préqualification ?

Il s’agit d’une Classe « Prépa » permettant de se préparer aux tests d’entrée des différentes filières sportives BPJEPS et, notamment celles proposées par IRSS. Comprenant 26 heures de cours hebdomadaires et 3 périodes de stage, elle comprend 60 % de pratiques sportives, d’entrainement, de mises en situation pédagogiques et 40 % d’enseignements en Biologie du corps humain, Sciences Humaines, Réglementation et Méthodologie du Sport.

De nombreux événements viennent colorer cette année, internes à IRSS (IRSS Games, IRSS Dances…) ou en partenariat (associations sportives, établissements scolaires, Haut-Niveau…).

Chacun souhaitant faire des Activités Physiques et Sportives son environnement professionnel doit pouvoir répondre à 3 questions :

  • Mon projet professionnel est-il clairement défini ?
  • Mes connaissances fondamentales sont-elles suffisantes pour suivre ce cursus ?
  • Mon niveau physique et technique est-il à la hauteur des exigences de formation et du métier ?

La Préqualification apporte toutes les réponses à ces interrogations.

 

  • Mais certains savent déjà ce qu’ils veulent faire ! La Préqualification reste-t-elle utile ?

Il est vrai que nous rencontrons de nombreux candidats avec des projets identifiés mais pas forcément toujours construits. A l’idée d’être Educateur Sportif doit s’associer la faisabilité. Tous les ans, nous avons des élèves qui entrent en Préqualification et qui sont convaincus que le BPJEPS Activités de la Forme est leur voie. Pourtant, en découvrant les autres BPJEPS (Sports Collectifs, Activités pour Tous, Natation, Loisirs Tout Public ou encore le Cyclisme), certains finissent par changer d’avis et prennent une autre filière proposée par IRSS.

 

  • On peut donc se préparer à différents BPJEPS en même temps ?

La Préqualification conduit effectivement aux différents BPJEPS mais attention les attentes varient en fonction du BPJEPS. L’année scolaire se compose de 2 phases successives :

  • Une première appelée « Tronc Commun » qui est généraliste. Elle permet de découvrir de nombreuses activités sportives, de construire des bases scientifiques et d’améliorer son niveau de condition physique. Elle est ponctuée par un examen d’orientation appelé « Semaine de Spécialisation ». Chaque élève est alors évalué et classé dans les différents BPJEPS proposés. Il peut ainsi confirmer ses choix ou au contraire ajuster son projet. Un vœu d’orientation détermine alors sa classe dans la seconde étape.
  • La seconde étape est appelée la « Spécialisation ». Les Emplois du temps sont réorientés sur le projet et les tests de sélection du BPJEPS visé. Certains auront donc plus de Musculation, d’Haltérophilie, plus de Sports Collectifs ou encore plus de Natation…

Cette préparation, vous l’aurez compris, devient forcément spécifique lors de la seconde étape et il n’est pas envisageable de viser deux filières différentes.

 

  • Et est-ce que cela fonctionne? Réussit-on après une Préqualification IRSS ?

Un chiffre parle à lui tout seul : 83 % des entrants en formation dans l’un des BPJEPS d’IRSS sont issus d’une Préqualification

C’est forcément une belle réussite et cela démontre la nécessité de réaliser une année de Préqualification pour la majorité des candidats aux BPJEPS.

 

  • Quels sont les autres opportunités d’orientation à l’issue de la préqualification ? 

Certains utilisent la Préqualification pour se remettre à niveau et intègrent STAPS. Quelques-uns encore poursuivent vers des diplômes intermédiaires comme les CQP, qui peuvent servir de tremplin pour réintégrer un BPJEPS ensuite. Enfin d’autres se servent de la Préqualification pour accéder à des BPJEPS ou DEJEPS qui ne sont pas proposés à IRSS (Tennis, Golf, Judo…)

 

  • Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut s’engager dans cette voie ?

Il est déjà possible de se préparer au futur métier d’encadrant en s’investissant dans les clubs sportifs avec les plus jeunes. Vous pouvez même passer des diplômes fédéraux d’animateur, d’initiateur sportif. Il est possible de passer le BAFA et de valider des diplômes de secourisme.

Il faudra aussi enrichir sa culture sportive en étant curieux de toutes les pratiques, profiter des événements planétaires comme les J.O. pour regarder et comprendre des disciplines méconnues.

Enfin, poursuivre un parcours professionnel sportif, c’est considérer son corps comme un outil de travail ! Il faut donc en prendre soin, l’entraîner, le nourrir et le reposer…

 

Pour en savoir plus, retrouvez toutes les informations sur la Préqualification Professionnelle aux métiers du sport

 

 

Commentaires

  1. Bonjour
    Ma fille doit passer le bac l’an prochain et veux ensuite passer un BP JEPS doit elle attendre d’avoir son bac ou peut elle rentrer dans cette prequalification ?

      1. Bonjour ! Je voulais savoir si chacun de vos Etablissements dispose d’un internat. Par ailleurs mon fils Zehi a fait effectivement une classe de 2nd générale. Pourra-t-il être admis à la classe préparatoire aux métiers de sports au titre de l’année 2018-2019 ou alors à une classe de niveau inférieur tout aussi préparatoire aux métiers de sports ? Tout ce qui pourrait être décidé relativement à son niveau pour intégrer votre Établissement nous intéresserait.
        Bien respectueusement !

        1. Bonjour,

          Nous ne possédons pas d’internat.
          Mais nous bénéficions d’un partenariat avec la plateforme Immojeune.
          Vous retrouverez les infos sur les pages ville de notre site internet.
          Cordialement,
          L’équipe IRSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire S'inscrire