Pourquoi faire une prépa éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants ou assistant de service social à l’heure de Parcoursup ?

Depuis 2018, les candidats aux formations des métiers du social (éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants, assistant de service social) doivent passer par Parcoursup pour déposer leur candidature. Du moins l’inscription sur la plateforme dispense-t-elle seulement des épreuves écrites : les ITS et IRST maintiennent en effet les épreuves orales, et certains instituts opèrent même une pré-sélection sur dossier. Les modalités de recrutement restent extrêmement sélectives qu’avant et il faut montrer patte blanche pour intégrer une formation. S’il veut satisfaire les attendus des établissements, le candidat doit produire un dossier solide sur Parcoursup, y détailler ses stages et développer ses réflexions sur les pratiques professionnelles, manifester des compétences rédactionnelles et oratoires,… Autant d’aptitudes qui ne s’improvisent pas ! Une année « passerelle » reste plus que jamais nécessaire pour bon nombre d’étudiants encore trop éloignés des attendus formulés par les écoles.

Les modalités de sélection en école de travail social

Les diplômes d’éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants et assistant de service social sont désormais reconnus au grade licence (niveau II) et valident 180 ECTS : une reconnaissance attendue de longue date et dont profitera la première promotion entrée en formation en 2018-2019. Les études ont aussi fait l’objet d’une réforme en profondeur en 2018: les étudiants passent par un « tronc commun » aux trois métiers en première année et la sélection en école s’effectue – au moins pour partie des candidats –  via la plateforme Parcoursup. C’en est donc terminé des épreuves écrites : les étudiants seront désormais sélectionnés à partir du dossier et l’entrée en école sera sanctionnée par un ou plusieurs entretiens (individuels et/ou collectifs).

Qu’on ne se méprenne pas : la suppression des écrits au profit du dossier Parcoursup ne rend pas plus facile l’entrée en formation… D’ailleurs, cela faisait un moment que les épreuves écrites n’étaient plus vraiment « sélectives » (les étudiants parvenaient aisément à contourner cet obstacle) et que tout se jouait lors des oraux. De ce point de vue, pas grand-chose de nouveau : simplement, les éléments du dossier sont regardés pour le classement final et servent de support à l’entretien. Les jurys restent attentifs aux expériences professionnelles et associatives, aux engagements citoyens, au développement personnel et social. La suppression des écrits laisse la compétence rédactionnelle des candidats dans un « angle mort » : les écoles s’assurent donc, à travers les éléments du dossier comme en phase d’entretien, de la curiosité intellectuelle des futurs travailleurs sociaux, de leur culture générale, de leurs aptitudes à l’analyse et surtout à leurs capacités de rédaction. Pas de sélection écrite ne veut pas dire une totale occultation de la compétence à rédiger ! De nombreux établissements en travail social avec lesquels nous avons pu échanger ont été clairs sur le sujet : une vigilance particulière est portée sur cette aptitude à produire des écrits de qualité.

Une préparation plus que jamais nécessaire pour certains étudiants

Plus d’écrit, nous l’avons dit, ne veut pas dire sélection plus facile : il faut, pour convaincre le jury, exposer la profondeur et l’étendue de ses « savoirs », détailler ses « savoir-faire » dans le domaine professionnel et manifester des « savoir-être » à travers ses investissements associatifs et sociaux. Autant de prérequis nécessaires pour satisfaire les attendus et obtenir le précieux sésame qui fera entrer en formation.

La prépa IRSS à l’entrée en formation d’éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants ou assistant de service social vise dès lors deux objectifs clés pour la sélection :

  • Elle permet de d’abord de « monter en compétences » dans plusieurs domaines pour se mettre au niveau des attendus de Parcoursup
    • sur les fondamentaux écrits (méthodologie rédactionnelle, sciences humaines sanitaires et sociales, anglais…)
    • sur le projet professionnel (via des stages et des conférences métiers…)
    • sur les savoir-être (par les projets citoyens, le développement des compétences relationnelles…)

IRSS accompagne en effet les étudiants sur le « montage » de leur dossier : les éléments déposés sur la plateforme constituent une pré-sélection (au moins dans certaines écoles) mais ils servent surtout de support lors de l’entretien. Autant de raisons pour soigner cette phase cruciale de la sélection ! Les étudiants peuvent encore y mettre en valeur leurs expériences (personnelles et professionnelles), mais aussi y déposer les résultats et notes obtenus en prépas dans des matières académiques : même avec un dossier scolaire moyen au lycée (critère secondaire pour bon nombre d’établissements du secteur social), l’étudiant peut valoriser les progrès et acquis réalisés lors de l’année en classe prépa. 

  • Elle permet ensuite de préparer l’entretien de sélection (voire les entretiens), toujours très exigeant(s) : se présenter, présenter son projet, argumenter autour de ses motivations, dérouler ses expériences terrains (savoir-faire) et ses compétences personnelles en adéquation avec le métier (savoir-être), se positionner dans un entretien de groupe… Les aptitudes requises pour cet exercice sont multiples et ne relèvent pas d’un simple exercice de communication aux seules vertus oratoires : il faut nourrir son discours avec des analyses de stage et un bilan de compétences, soigner sa présentation avec une analyse fine de sa biographie et ses qualités personnelles, connaître dans le détail les tenants et aboutissants des métiers du social, des publics pris en charge, des lieux d’exercice… en bref appuyer son oral sur du contenu solide qu’une année de préparation dense et qualitative permet de travailler.

IRSS : le partenaire de votre réussite !

Avec près de 500 heures de formation théorique et pratiques auxquels s’ajoutent 6 semaines de stage entre mi-septembre et fin-avril, c’est peu dire que la formation préparatoire aux métiers du social proposée par IRSS constitue un mets copieux ! Non seulement les cours permettent d’intégrer un établissement de formation, mais ils fournissent les fondamentaux nécessaires pour y réussir une fois le concours passé. Un double avantage pour les étudiants qui pourront ainsi allier à leur « préparation » une « pré-qualification » bien utile pour la suite des études.

Considéré comme l’un des meilleurs établissements préparatoires au niveau national, IRSS affiche des taux de réussite exceptionnels dans ses formations passerelles aux métiers du social. Des résultats qui ne viennent pas de nulle part mais qui s’appuient sur des fondamentaux solides et reconnus :

  • 10 heures de préparation spécifique aux oraux et aux pratiques professionnelles ;
  • 30 ans d’expérience dans le domaine des formations du social : un accompagnement par de vrais professionnels dans la construction du projet et dans la préparation aux oraux (des enseignants rédacteurs de nombreux ouvrages sur la question aux éditions Elsevier-Masson et Vuibert) ;
  • Un coaching adapté et un parcours de formation personnalisé pour chaque étudiant : les étudiants sont accompagnés individuellement dès la phase du dossier sur Parcoursup pour réussir la sélection.
  • Des stages et du bénévolat qui enrichissent le parcours et concourent à la consolidation du projet professionnel : 3 sessions de stage sont proposées durant la formation (avec un accompagnement à la recherche de stage et des outils d’analyse pour les « débriefer » et chaque étudiant reçoit un livret de formation pratique qui permet un échange avec les terrains de stage et une réflexion approfondie sur le projet professionnel en élaboration.
  • La mise en place d’un projet citoyen dans le secteur sanitaire et social durant l’année : l’étudiant apprend à utiliser des outils de développement de projet et les applique dans une action qu’il mène de sa conception à sa réalisation.

Vous voulez devenir éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants ou assistant de service social ? Alors montez en compétences et développez vos aptitudes en rejoignant la préparation aux sélections des formations du secteur social d’IRSS.

Pour en savoir plus 

La prépa Éducateur de Jeunes Enfants 

La prépa Éducateur Spécialisé 

La prépa Assistant de service social 

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : FacebookInstagramTwitter et Linkedin

Commentaires

  1. Si par exemple nous sommes en terminale et que nous ne réussissons pas à décrocher le baccalauréat pouvons nous quand même faire une prépa d’éducateur spécialisé ?

    1. Bonjour Louise, l’intégration d’une prépa n’est possible que sous réserve d’obtention du baccalauréat.

  2. Bonjour
    Je voudrais recevoir un brochures sur IRSS pour ma fille.
    Merci
    Katrin Olazabal
    7 rue Chinchoenia
    64700 Hendaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire S'inscrire

Pendant cette période, vous pouvez nous contacter par mail, ou par téléphone de 9h à 13h et de 13h30 à 16h.